Media Mosaique

Lundi, 20 Octobre 2014
Accueil

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

Rencontre historique à Ottawa entre deux chefs d'États noirs d'Amérique du Nord: Barack Obama (USA) et Michaëlle Jean (Canada). Un message fort, un bon momentum pour la diversité, selon vous?

 

jired
Commentaire de
Voir le profil de

La rencontre entre le Président américain Barack Obama et la Gouverneure générale Michaëlle Jean était certainement un événement historique, à la fois pour le Canada et pour les États-Unis. Je ne suis pas expert en politique, mais je ne crois même pas qu'il y ait eu des ambassadeurs noirs qui ont représenté l'un ou l'autre de ces pays. Ceci étant dit, toutes les rencontres du Président Obama pourront être qualifiées d'historiques par le simple fait qu'il est le premier Président noir. Il va de soi que ses rencontres seront également examinées sous une loupe.

Par ailleurs, certaines personnes ont critiqué le fait que la Gouverneure générale ait soulevé le point de la pauvreté dans son pays natal d'Haïti. Bien que je soutienne entièrement la cause de combattre la pauvreté en Haïti (comme partout dans le monde), je suis d'avis que ce n'était peut-être pas l'occasion pour aborder ce sujet. Il s'agissait d'une rencontre officielle entre les chefs d'État et l'agenda aurait dû se tenir aux sujets qui sont d'intérêt commun aux deux pays, tels l'économie, l'environnement et la guerre en Afghanistan. Pourrait-on s'imaginer un Gouverneur général d'origine tamoule qui prend parti pour les Tigres Tamouls ou un Gouverneur général bouddhiste qui prône la cause d'un Tibet indépendant? Bien qu'ils puissent avoir des causes qui les tiennent à coeur, les chefs d'État ne doivent jamais oublier les populations qu'ils représentent.

Pour ce qui est de l'élan que cette rencontre peut donner à la diversité, les effets ne seront pas palpables immédiatement. Toutefois, il est clair qu'un tel événement contribue à sensibiliser le public au phénomène croissant de la diversité. Le fait que ces deux personnes aient pu atteindre les postes prestigieux qu'ils occupent aujourd'hui est la preuve qu'il est possible de réussir aux États-Unis ou au Canada peu importe ses origines.

donald
Commentaire de
Voir le profil de

Deux personnes aux destinées semblables.  Qui aurait cru pour Michaëlle Jean, il y a de cela cinq ans ? Qui aurait cru pour Barack Obama, il y a de cela cinq ans?  Ils sont cultivés, bien formés, bien éduqués et ont une grande ouverture sur le monde.  Physiquement, intellectuellement élégants, et par dessus tout, ils ont pu démontrer qu'ils pouvaient se transcender et se concentrer sur l'essentiel.  Ces deux personnages pour moi évoluent là où volent les aigles.
 
Le mythe des Noirs incapables a été démoli.  C'est de bonne augure parce qu'il y a toute une génération, surtout aux États-Unis, où des jeunes, toutes ethnies confondues, ont brisé des barrières aux yeux du monde entier.  Jamais dans l'histoire de l'humanité on a vu un chef d'État aussi rassembleur.
 
Pour notre société avide d'espoir de toutes sortes, quel beau symbole cette alliance de la persévérance, du courage, de la modestie et de l'ouverture à l'autre de façon inconditionnelle!
 
En voyant Michaëlle Jean marcher côte à côte avec Barack Obama, j'ai hoché la tête avec satisfaction; le message est définitivement lancé: une société ne peut se construire, ni évoluer, si elle n'utilise toutes ses ressources.

donald
Commentaire de
Voir le profil de

Selon moi, le message serait fort s'il avait été médiatisé, mis en importance ou diffusé largement. Comment peut-on parler de rencontre historique en sachant que Michaëlle Jean n'a aucun pouvoir ou aucune influence sur le monde politque, l'économie ou la legislation?
 
Il est vrai que c'est un bon début de voir que des gens issus de différents milieux, provenant d'origines culturelles diverses se retrouvent à des sphères qui auparavant étaient innaccessibles. Mais, on est loin de la coupe aux lèvres.
 
La diversité sera présente quand les cabinets ministériels représenteront la population multiethnique Dans le cabinet de Stephen Harper : aucun Noir, aucun Musulman, aucun né ailleurs, seulement deux ou trois avec des origines étrangères. À peine 10 % de diversité comparativement au cabinet de Barack Obama où l'on retrouve plus de la moitié de son cabinet avec d'autres origines que "blanche anglophone".
 
Je dirais plutôt que c'est un moment d'espoir de voir que les choses peuvent changer, que tout est possible et qu'il y aura probablement du changement dans les années à venir. Par contre, pour cela, il faut que les minorités se lèvent et travaillent fort. Lorsque les électeurs issus des minorités ethnoculturelles ne vont pas voter (les statistiques démontrent qu'ils sont moins de 50% à le faire), comment pouvons-nous nous plaindre de ne pas retrouver de diversité au sein de nos gouvernements.
 
N'attendons pas d'avoir un candidat noir à la chefferie de l'État pour que les Noirs aillent voter (comme l'on fait les Américains). Il faut faire entendre nos voix dès que l'occasion se présente. Les décisions se passent autant sinon même plus autour des chefs d'États. Assurons-nous que la diversité se fasse et transcende tous les paliers de gouvernement et les institutions! À ce moment là, nous pourrons parler de changement historique.

jired
Commentaire de
Voir le profil de

La rencontre historique entre les deux chefs d'État (Barack Obama et Michaëlle Jean) fut encore une fois la preuve d'absurdité de notre système archaïque est absolument désuet.

D'un coté, nous avons l'homme le plus puissant du monde, et de l'autre coté, quelqu'un doté d'une fonction représentative sans pouvoir réel.

Le meilleur exemple est la notion de temps consacré à la rencontre entre Barak Obama et Michaëlle Jean. Le vrai pouvoir est entre les mains des gens démocratiquement élus et non des personnes nommées par le pouvoir de façon absolument  arbitraire.

jired
Commentaire de
Voir le profil de

Dans la conjoncture, nous avons besoin des symboles, et l'image des deux personnalités noires ensemble (Obama et Jean) nous donne de l'espoir.  Par contre, il faut se souvenir que si nous sommes contents de rester au niveau des symboles, nous allons décevoir tous nos ancêtres, nos compatriotes, et nos camarades qui ont lutté et qui continuent de lutter pour un monde meilleur.
 
Les féministes n'ont pas fêté l'époque de Margaret Thatcher, qui a installé un gouvernement anti-femme.  Alberto Gonzales, d'origine mexicaine, ancien Procureur général des États-Unis, a défendu la torture.  Condoleezza Rice a aidé la création et l'implémentation des mesures de guerre qui ont affecté des milliers des gens sur la planète.
 
Avec tout le respect que je dois à Michaelle Jean, on ne doit absolument pas oublier que l'office du gouverneur général symbolise en même temps un pays colonisateur(l'Angleterre), qui a contribué à la mort des millions de gens dans divers pays du Tiers-monde ainsi que chez les peuples autochtones en Amérique.
 
Il nous reste à voir si Obama pourrait mettre fin à l'impérialisme américain, ainsi d'établir la justice sociale aux États-Unis. Moi, je n'ai pas confiance dans le symbolisme, et je vais continuer de lutter et c'est la réalité que je veux voir.

Commentaire de
Voir le profil de

La rencontre entre Michaëlle Jean et Barack Hussein Obama  dans la capitale canadienne ce jour glacial du 19 février, rentre désormais dans le cadre des événements, qui feront date  dans l'histoire. Barack Obama et Michaëlle Jean se sont apprivoisés, il est sûr et certain qu'il ne pourra jamais oublié que le premier chef d'État qu'il a rencontré est la gouverneure générale du Canada. Le courant semble passé. Très bien même d'ailleurs. On comprend pourquoi une presse à sensation cherche à savoir qu'est ce que les deux chefs d'État se sont dit finalement entre eux, pour que le courant passe si bien..

Les deux chefs d'État, n'oublions pas de le souligner, sont les dignes héritiers de Jean-Jacques Dessalines.  Premier président haïtien, l'homme qui a été le fondateur de la première république noire en janvier 1804, fut aussi le premier chef d'état noir, non seulement en Amérique du Nord, mais aussi le premier noir chef d'état de l'hémisphère occidental.  L'histoire était déjà là, et le chemin déjà  tracé.

C'est donc   le meilleur exemple que l'Amérique du nord, vient de donner au monde en ayant à sa gouverne deux personnalités d'origines africaines.

Alors qu'en Europe, ou les  Noirs sont toujours relégués dans des rôles folkloriques, ou encore ne sont  là que pour inaugurer  les chrysanthèmes ou orner les décors, le Canda et les États-Unis ont à leur tête deux personnalités noires.  Des personnalités autant fortes, que convaincantes.

Alors qu'en Europe, ou  la nomination d'un Noir même dans un rôle purement esthétique ou figuratif fait les manchettes (on retrouve certes les Noirs dans le musical ou  le sportif, en dehors de cela...niet comme disent nos frères russes), on ne s'étonne guère ici en Amérique du Nord de voir des personnalités noires accéder au sommet des hiérarchies.

Il suffit de se rappeler les visages d'André Young (ancien maire d'Atlanta et ancien représentant  des États-Unis aux Nations unies), de Suzanne ( aussi Rice ,ancienne  sous-secrétaire d'état et actuellement ambassadrice des États-Unis aux Nations unies) et de Condoleezza  Rice (ancienne secrétaire d'état sous l'administration Bush fils), de Colin Powell (ancien secrétaire d'État sous Bush fils en 2000) ou d'Oprah  Winfrey (la vedette incontestée des médias américains) pour comprendre le décalage qui existe entre la vieille Europe impériale et l'Amérique du nord.

Alors qu'on n'est plus surpris aujourd'hui de voir en Amérique du Nord (principalement aux États-Unis) des noirs diriger de  grandes entreprises, des banques ou encore forts représentés dans l'économique, le politique, le culturel ou l'éducatif, la nomination en France de Ramatoulaye  Yade  dévient un événement. Tout comme de voir en 2006 Harry Roselmack  le  premier noir à présenter le journal (le fameux 20 heures incarné par Patrick Poivre d'Arvor) de TFI. Ou encore d'Elizabeth Tchoungui.

Les Martiniquais, les Guadeloupéens, les Guyanais, les Tahitiens, les Calédoniens, les Mahorais   ou les Réunionnais, qui sont pourtant Français, sont véritablement sous représentés dans les postes de responsabilité. On ne peut que mieux comprendre la colère des Guadeloupéens, qui fait remonter aujourd'hui en surface la question coloniale, mais surtout la question raciale d'une France compartimentée.

Mais cela, n'est pas seulement le propre de la France.  La Grande Bretagne, l'Italie, la Belgique, le Portugal ou l'Espagne pour n'en citer que ceux là, détiennent le triste record du non intégration de leur citoyen d'ascendance africaine.

N'en parlons même pas des pays arabes, qui sont les champions incontestables et incontestés d'un racisme qui ne dit pas son nom. Un racisme impitoyable mais toujours sournois, dont l'islam sert de camoufler égalitaire.  Il en est de même de l'Australie et de la Nouvelle Zélande, trop éloignés pour que les médias s'en émeuvent.

L'élection de Barack Hussein Obama (une véritable révolution), ou la nomination de  Michaëlle  Jean comme chef d'état du Canada, ne peuvent donc que servir de lampadaire à tous ces pays qui ont relégué leurs ressortissants noirs au second rang.  Des citoyens de seconde zone comme on le dit. Des citoyens pourtant qualifiés et qualifiables.

C'est dire combien c'était émouvant de voir  Michaëlle Jean, chef d'état du Canada d'origine Haïtienne, accueillir Barack Hussein Obama chef d'état américain d'origine kényane.   C'est la victoire de la diversité sur l'ignorance. La victoire de l'intelligence sur les préjugés. La victoire de l'espoir sur le désespoir.

Michaëlle Jean (qui a le sens de l'histoire), a tenu à attirer l'attention de son collègue sur la situation de son pays d'origine : Haïti. C'est d'ailleurs le meilleur service, que cette dernière a rendu au pays de ses ancêtres.



Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Commentaires  

 
0 #30 David Pamphil 2009-04-03 13:43 Je suis fier de voir ces deux noirs placés aujourd'hui là où ils sont; mais il y a rien de nouveau sous le soleil. Les noirs ont été depuis le début de notre monde des grands et bafoués au cours des routes par des blancs dommage[…] on serait sûrement dans un monde meilleur en ce moment . on a du chemin à rattraper. Citer
 
 
0 #29 Geneviève Chassé 2009-03-14 14:49 Merci de m'avoir répondu et j'attends déjà la prochaine question. Au fait, j'avais pas répondu à la première question sur Michaelle Jean et Barack Obama:
À dire vrai, je partage les commentaires de Zénon, de Shan et de Yasmine. Mais il faut aussi se mettre dans la peau de Fabienne et de Marjorie. Car les personnes de couleur noire ont toujours été victimisées pendant des siècles.
Citer
 
 
0 #28 Hans 2009-03-14 14:34 Au fait, tu peux commenter n'importe quel sujet quel article paru sur le site. Citer
 
 
0 #27 Luis Aguilar 2009-03-14 09:01 Je souhaite que ce blogue ne porte pas uniquement sur la politique. J'aimerais également savoir la fréquence des sujets. Citer
 
 
0 #26 Hans Ovide 2009-03-11 03:30 Multi-citer Geneviève Chassé:
Félicitations pour votre blogue. Par contre, j'aimerais savoir comment ça fonctionne? Une question aux blogueurs par jour ou par semaine et les lecteurs réagissent aux commentaires de vos blogueurs principaux?


Salut Geneviève. Je ne suis pas responsable du forum mais je pense qu'on doit réagir soit à un article proposé, soit aux commentaires des principaux blogueurs ou encore aux réactions des autres participants.

Quant à la frequence des sujets, c'est la rédaction de MM qui décide!
Citer
 
 
0 #25 Geneviève Chassé 2009-03-10 04:55 Félicitations pour votre blogue. Par contre, j'aimerais savoir comment ça fonctionne? Une question aux blogueurs par jour ou par semaine et les lecteurs réagissent aux commentaires de vos blogueurs principaux? Citer
 
 
0 #24 Hans Ovide 2009-03-09 17:54 Si on ne regarde pas ces évènements dans une perspective historique, il est difficile de comprendre la fierté que ressentent certains blogueurs comme Fabienne Colas. Ce moment immortalisé par la magie de la télévision a suscité chez quelques participants à ce forum, un certain malaise. Il s’agit de la question haïtienne soulevée par Mme Jean. Comme l’a mentionné Chetty, les chefs d’État ne doivent pas oublier les populations qu’ils représentent. Reconnaissons également que ces rencontres officielles sont parfois agrémentées de mondanités qui n’ont aucune incidence bénéfique pour le reste du monde. Le fait d’évoquer la situation d’un pays en prise à la pauvreté serait-il une gaffe diplomatique? Citer
 
 
0 #23 Hans Ovide 2009-03-09 17:53 Il existe certes des différences entre M. Obama et Michael Jean, néanmoins la dimension symbolique de leur rencontre est forte, je dirais même très forte. Elle reflète le changement qui s’opère sur l’échiquier politique occidental. Selon les commentaires de Mougnan, le continent européen et d’autres régions du globe seraient moins enclins à promouvoir ce type de changement, souhaitons que des leaders intelligents et dévoués issus des minorités vont également y émerger. Citer
 
 
+1 #22 Caroline DUBÉ 2009-03-09 13:11 Je pense que l'Amérique prouve qu'elle a mis derrière elle son passé de discrimination et que c'était stupide. Je pense qu'on peut comprendre l'enthousiasme de Fabienne et de Marjorie. Contente d'avoir découvert votre blogue! Citer
 
 
0 #21 Jean Frantz PHILIPPE 2009-03-08 14:19 Cette rencontre historique et pleine d'espoir pour le peuple noir d'abord, ensuite pour le Canada et le Etats-Unis d'amérique, reste et demeure un exploit diplomatique.

Je pense sincèrement que ce fort message, la rencontre d'Obama et Michäelle, est un pas de plus dans la lutte de la non-discrimination, le non-racisme.

Je souhaite de tout coeur que le monde entier soit en mesure de recevoir ce grand et fort message de diversité.

Que la paix règne sur la terre entière.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Étudier au Québec: gain pour Haïti, déficit en vue pour les Dominicains

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Pourquoi payer aussi cher en République Dominicaine quand les étudiants haïtiens, qui sont nombreux à se former en territoire voisin, peuvent se procurer un diplôme universitaire de meilleure qualité (standard nord-américain) et en français au Québec? C’est ce qui ressort grosso d’une publication signée François Jean-Denis, un professionnel montréalais qui se spécialise dans le domaine de l’immigration au Canada.

 

TOP 20 de la Diversité: un Palmarès encore plus impressionnant pour 2013

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Une nouvelle cuvée du prestigieux palmarès des "Plus Grandes Personnalités de la Diversité de l'Année" a été  révélée officiellement le 31 décembre. Cet exercice passionnant, qui est à sa deuxième édition, est le fruit d'une vaste enquête au cours de laquelle les réalisations de plus d'une centaine de leaders ont été scrutées à la loupe.

 

«Être chinois» crée du buzz au Québec

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Salle archi-comble le 15 février dernier au Centre communautaire et culturel chinois de Montréal! Tant à l'extérieur que dans les escaliers, voire dans la salle ou se déroulait la grande première du film «Être Chinois au Québec», c'était la cohue. On pouvait dénombrer entre 500 et 600 personnes, avait constaté sur place l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

La recette du «cube Maggi» pour des fesses rondes et sexy

MONTRÉAL - Les fesses super rondes exhibées par certaines Africaines ne seraient pas toutes «naturelles». Ce n'est pas une blague, des Congolaises, pour la plupart, se serviraient du cube Maggi, très utilisé dans la cuisine tropicale, par voie anale pour arrondir leur postérieur.