Media Mosaique

Mercredi, 22 Octobre 2014
Accueil

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

MONTRÉAL - Elles sont belles, charismatiques, ces deux Maghrébines d'origine algérienne! Djemila Benhabib et Lynda Thalie forcent l'admiration du Québec, mais pas nécessairement pour les mêmes raisons. Kamal El Batal y va via sa propre grille pour décrypter la performance de ces deux femmes qui ont épousé chacune un Québécois d'origine.

De l'avis de l'ancien candidat péquiste dans Jeanne-Mance-Viger, si la chanteuse Lynda Thalie fait honneur à son pays natal, l'Algérie, l'essayiste Djemila Benhabib est tout sauf une bonne ambassadrice de sa terre ou de sa culture d'origine.

El Batal n'use pas de détours pour les étiqueter. Le titre de son texte qu'il a publié ce mardi et dont une copie a été reçue à la rédaction de l'Agence de presse Médiamosaïque, le dit d'ailleurs sans ambages: " Djemila versus Lynda: l'esclave et le maître ".

 

Laudatif envers Lynda

" Bravo Madame Lynda Thalie, lors de votre passage à l’émission « Les Lionnes » (de Radio-Canada), vous avez bien défendu la Belle Algérie, les femmes d’Algérie, la société algérienne, etc., a louangé l'agronome de formation d'origine marocaine.

Kamal El Batal, de poursuivre, à l'endroit de la conjointe de Patrick Cameron, Lynda Thalie - qui a débarqué ici à l'âge de 16 ans et qui devient une figure connue du showbiz québécois - :  " vous m’honorez, vous avez tout mon respect et vous faites partie des Maîtres de la société québécoise ".

 

Dégoût pour Djemila

Par ailleurs, pour juger des prouesses de l'auteure de l'ouvrage " Ma vie à contre-Coran" au Québec, Djemila Benhabib, El Batal a comparé l'attitude de cette dernière à celle de certains chefs d'États arabo-musulmans qui ne font pas tous honneur à leurs peuples.

Parmi ces chefs d'États, a-t-il opposé, il y en a qui " sont fiers et déterminés à défendre les intérêts de leurs pays sans trop de concessions et de faiblesses, alors que d’autres se prosternent, voire se prostituent, pour demeurer au pouvoir, s’enrichir illégalement et faire plaisir à leurs Maîtres ".

" Il en est de même pour certains citoyens arabo-musulmans vivant au Québec qui renoncent à leur identité, à leur foi, à leur culture et encore, ils cherchent plutôt à semer la peur et la zizanie entre les Québécois de confession musulmane et le reste de la société pour se faire accepter ", a-t-il poursuivi dans une allusion à peine voilée à Djemila, l'épouse du journaliste de La Presse, Gilles Toupin.

À son avis, les sorties fracassantes de Mme Benhabib, connue pour son franc-parler au Québec, n'ont d'autre dessein que pour, a-t-il laisser entendre, faire la vedette " dans certaines stations de radio et de télévision téléguidées par des agendas éditoriaux obscurs, non-neutres et, généralement à la solde de lobbies que vous connaissiez toutes et tous! ", fin de citation.

 

Qu'entend-il par "maîtres"?

D'après lui, "les premiers immigrants français au Québec ont toujours défendu du bec et des ongles leurs valeurs (religieuses, culturelles, identitaires, linguistiques); les Italiens, les Grecs, les Irlandais, les Noirs, etc. en font la même chose pour faire enraciner leur identité culturelle, linguistique et spirituelle, dans les mœurs de la société québécoise. C’est pour ces raisons qu’ils sont les Maîtres de la société alors que celles et ceux qui renient (leurs origines), demeureront à tous jamais des esclaves de leurs Maîtres", a conclu Kamal El Batal.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/ (Les deux Maghrébines d'origine algérienne. À gauche, l'essayiste Djemila Benabib, tandis qu'à droite, la chanteuse Lynda Thalie)

 




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Commentaires  

 
0 #9 Babin André 2012-07-08 13:34 Monsieur El Batal,
Vous semblez oublier que ceux contre qui Madame Benhabib se bat sont ceux qui justement, font tout pour faire régresser le Québec avec leurs exigences barbares et rétrogrades.

Je loue le courage de cette femme et son expérience sur le terrain devrait en inspirer plus d'un, dont vous-même. Si votre incapacité de comprendre est si grande, au moins ayez un tant soit peu de respect.
Citer
 
 
+3 #8 Wahid Mokhtar 2012-04-21 09:20 Ah ! les fautes de frappe je ne me ferai jamais à ces claviers QWERTY — Je dis bien voie et non pas voix bien que cela en Vaut la chandelle:
Il y a un proverbe de l'Est algérien, partagé ailleurs au pays, et qui dit :'' Aslouka aslouka wa kyamouka hya tarikouka'', traduit cela donnerait tu ne peux ni nier ni renier tes origines mais ce sont tes valeurs qui ouvrent ta voi(x)e.
À mon tour de dire sans rancune.
——————————————————————————————————-
Citer
 
 
+2 #7 Wahid Mokhtar 2012-04-21 09:16 Coorectif je dis bien voie et non pas voix bien que cela en faut la chandelle:
Il ya un proverbe de l'Est algérien, partagé ailleurs au pays, et qui dit :'' Aslouka aslouka wa kyamouka hya tarikouka'', traduit cela donnerait tu ne peux ni nier ni renier tes origines mais ce sont tes valeurs qui ouvrent ta voi(x)e.
À mon tour de dire sans rancune.
——————————————————————————————————-
Multi-citer houari weldmaraval:
Hamid Grine, a dit et je le cite, Autrement dit, on ne se définit pas par ses origines, mais par ses valeurs.
Citer
 
 
+2 #6 Wahid Mokhtar 2012-04-21 09:14 À Houari,
Nous sommes du même pays. De la même origine avec tout ce qu'elle recèle comme complexité. Nous sommes aussi de la même génération. Nous sommes au Québec, peut être pour des raisons à la limite similaires ; La référence à Hamid Grine en vaurt la peine mais je ne dissocie pas l'origine des valeurs et vice versa. L'une ne va pas sans l'autre. Il ya un proverbe de l'Est algérien, partagé ailleurs au pays, et qui dit :'' Aslouka aslouka wa kyamouka hya tarikouka'', traduit cela donnerait tu ne peux ni nier ni renier tes origines mais ce sont tes valeurs qui ouvrent ta voix.
À mon tour de dire sans rancune.
——————————————————————————————————-
[quote name="houari weldmaraval"]Hamid Grine, a dit et je le cite, Autrement dit, on ne se définit pas par ses origines, mais par ses valeurs.
Citer
 
 
+2 #5 houari weldmaraval 2012-04-17 03:42 Hamid Grine, l'auteure du fabuleux roman, Camus dans la Narguilé, a écrit dans un passage un magnifique postulat, il a dit et je le cite, Autrement dit, on ne se définit pas par ses origines, mais par ses valeurs.

Je ne suis pas ici, dans ce forum, pour philosopher, mais, arrivé à mon âge qui est le double de Lynda et Djemila, je constate que la vie est un commerce dans un grand souk et pour réussir, les gens doivent en créer un fonds de commerce et le marketing et la ruse propre à chacun.

Sans rancune
Citer
 
 
0 #4 leila 2012-04-08 05:03 Votre papier, sans analyse ni objectivité aucune, transpire la tartuferie. Je me suis forcée à lire votre fiel contre deux femmes complémentaires dont vous jalousez la réussite. Pour mieux cacher votre sentiment d’infériorité rien de mieux que d’essayer de les opposées. Il serait judicieux que vous vous occupiez à des problèmes qui sont de votre niveau : écrire des C.V avec des noms d’emprunts afin de renflouer votre compte en banque. Ni Lynda ni Djemila ne se sont dissimulées derrière une Tremblay pour se faire« leur place» au Québec.
Vous ne pouvez pas comprendre ce noble sentiment : la fierté d’être soi.
Heureusement que nous ne sommes pas dans ces pays où les femmes ne sont appréciées que dans leur mutisme ou dans leur soumission.
LEILA, une québécoise sans complexe.
Citer
 
 
+3 #3 Wahid Mokhtar 2012-03-31 10:10 Bonjour,
Je suis algérien et je suis aussi fier de Lynda Thalie que de Djamila Benhabib. Je suis pour la liberté d’expression mais il y a des limites lorsqu’il s’agit de faire des jugements de valeurs. Ce qui m’exaspère c’est que ce monsieur Kamal El Batal vient faire la vaisselle et le ménager dans la sphère algérienne alors qu’il devrait d’abord balayer devant sa porte. De quel droit juge-t-il ce que fait l’une et/ou l’autre? Il est bizarre que ce monsieur se soit tu jusqu’à ce jour sur le viole d’une fillette de 16 ans alors que même au Maroc la population est outrée par cette agression.
Ce monsieur El Batal a-t-il condamné Fatima Mernissi lorsqu’elle a commis ‘‘Les femmes du Prophètes?’’ A t’il condamné la libérale Houda Pépin lorsqu’elle s’est érigée contre la venue de la charia au Québec. Il devrait par conséquent se mêler de ses affaires avant de voir à celles des autres.
Citer
 
 
+2 #2 Susan K 2012-03-30 13:53 Kamal El Batal et Lynda Thalie peuvent parler tant qu'ils veulent… ce ne sont pas eux qui étaient à un arrêt d'autobus en 1997 à Algers avec mon ancienne belle-soeur alors que sa copine s'est fait mitraillée à mort parce qu'elle ne portait pas le hijab. Citer
 
 
+3 #1 Guylaine 2012-03-30 11:42 Quand la JALOUSIE blesse , les gens se crampe comme des Pitbulls pour mordre leur proie. Djemila fait aussi des ''JALOUX'' au sein du PQ et je m'en doutais, j'en ai la preuve. Fais toi en pas Djemila, le Québec t'aime ! Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Étudier au Québec: gain pour Haïti, déficit en vue pour les Dominicains

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Pourquoi payer aussi cher en République Dominicaine quand les étudiants haïtiens, qui sont nombreux à se former en territoire voisin, peuvent se procurer un diplôme universitaire de meilleure qualité (standard nord-américain) et en français au Québec? C’est ce qui ressort grosso d’une publication signée François Jean-Denis, un professionnel montréalais qui se spécialise dans le domaine de l’immigration au Canada.

 

TOP 20 de la Diversité: un Palmarès encore plus impressionnant pour 2013

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Une nouvelle cuvée du prestigieux palmarès des "Plus Grandes Personnalités de la Diversité de l'Année" a été  révélée officiellement le 31 décembre. Cet exercice passionnant, qui est à sa deuxième édition, est le fruit d'une vaste enquête au cours de laquelle les réalisations de plus d'une centaine de leaders ont été scrutées à la loupe.

 

«Être chinois» crée du buzz au Québec

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Salle archi-comble le 15 février dernier au Centre communautaire et culturel chinois de Montréal! Tant à l'extérieur que dans les escaliers, voire dans la salle ou se déroulait la grande première du film «Être Chinois au Québec», c'était la cohue. On pouvait dénombrer entre 500 et 600 personnes, avait constaté sur place l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

La recette du «cube Maggi» pour des fesses rondes et sexy

MONTRÉAL - Les fesses super rondes exhibées par certaines Africaines ne seraient pas toutes «naturelles». Ce n'est pas une blague, des Congolaises, pour la plupart, se serviraient du cube Maggi, très utilisé dans la cuisine tropicale, par voie anale pour arrondir leur postérieur.