Bannière

Media Mosaique

Jeudi, 08 Décembre 2016
Accueil

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Intervenant le 7 juin dernier à titre d’invité spécial de la 5e Assise des Lys de la diversité du Québec, le professeur bien connu de l’École Polytechnique a fortement impressionné l’assistance par sa connaissance pointue de ses dossiers. Très applaudi pour l’occasion, Samuel Pierre, dont l’intervention a suscité une avalanche de questions, a esquissé, sans complaisance aucune, un état des lieux sur la problématique de la diversité en insistant notamment sur l’urgence d’établir, a-t-il dit, « un vrai dialogue entre ceux qui souffrent du problème et les personnes qui auraient la clé de la solution ».

Étiquetant très clairement, dès le début de son speech, trois (3) types de diversité, à savoir,  « la diversité dans l’emploi », « la diversité dans les sphères de décisions » et « la diversité dans l’allocation des marchés de l’emploi aux entreprises », le féru de sciences et de technologies croit que les décideurs québécois, tant du secteur public que du privé, ne peuvent plus continuer à se défiler.  « Ils doivent absolument se joindre à nous (gens issus de la diversité) pour une véritable réflexion », a-t-il interpellé.

 

Source d’appauvrissement

Ce détenteur à la fois de l’Ordre national du Québec et de l’Ordre national du Canada a mis en garde contre les risques énormes auxquels s’exposent les institutions québécoises en raison de la très faible présence ou pas du tout de diversité en leur sein. Il s’est attardé au passage sur le fiasco monumental qui a décapitalisé récemment, à hauteur du quart de ses avoirs, la Caisse de dépôt et placement du Québec, surnommée, le bas de laine des Québécois.

« Aviez-vous vu à la télévision tous ces grands administrateurs de la Caisse de dépôt qui viennent de "foirer" à toutes fins pratiques le quart du capital de l’entreprise? Ces gens-là qui étaient membres du CA de l’institution étaient tous Blancs, francophones, cheveux gris... Vous comprendrez ce que ça donne : vous avez un conseil d’administration sans diversité avec des vues homogènes…donc pas d’hétérogénéité. Ça veut qu’il n’y a pas quelqu’un qui peut dire que cette façon de penser n’est pas la bonne, parce que ces personnes-là viennent tous de la même école ».

Évoquant, à titre de comparaison, la situation aux USA, il précise qu’ « un soin particulier est mis dans le choix des personnes qui composent les conseils d’administration (dans le but de s'assurer la présence de la) diversité. Diversité non seulement d’origines, mais aussi de cultures, de façon à ce que les points de vues ne soient pas les mêmes. Or au Québec, on est confortable avec les personnes qui se ressemblent tous, et ça c’est une source d’appauvrissement. »

 

Source d’enrichissement

Samuel Pierre a toutefois exempté l’École Polytechnique (où il détient un statut de professeur titulaire au département de génie informatique et génie logiciel ) de cette culture anti-diversité qui semble faire l’affaire de certains dans les hautes sphères de décisions. « À Polytechnique, a-t-il témoigné, où je siège au conseil d’administration, mon point de vue apporte souvent une différence par rapport à celui des autres parce que j’ai une culture différente, j’ai une façon de penser différente, un vécu différent, un recul historique différent et tout ça c’est source d’enrichissement. Ça au Québec, on n’arrive pas encore à le comprendre. »

Il dénonce, dans la même veine, la sourde oreille et le conservatisme affichés par bon nombre de fonctionnaires qui continuent à codifier les programmes et politiques publiques en faisant fi des besoins exprimés par la population qui est  métissée. Samuel Pierre révèle en avoir fait l’expérience, dans une autre vie, alors qu’il siégeait au conseil aviseur de la Ville de Montréal. Les élus de l’époque voulaient que le personnel de l’administration municipale soit le reflet de la population montréalaise alors que les fonctionnaires, la machine bureaucratique, ne suivaient pas, avait-il constaté.

« Si on veut véritablement faire avancer la société et tirer le meilleur des personnes qui s’y trouvent, quelles que soient leurs origines, il faudrait que les sphères de décisions soient accessibles seulement par des personnes de talent », a martelé le professeur qui pense aussi que l’octroi des contrats gouvernementaux aux entreprises devrait également, comme il est de rigueur aux États-Unis d’Amérique,  être en harmonie avec les statistiques (couches ethniques) de la population. Une façon de faire qui permet, a-t-il dit,  à tous les entrepreneurs, quelles que soient leurs origines, d’avoir accès aux marchés publics, un processus qui garantit également, selon lui, une meilleure distribution des richesses qui appartiennent, non pas à un groupe de personnes, mais à la collectivité.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet:

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE Cr Patrice Ngengele (Sur la photo, le professeur de Polytechnique, l'ingénieur Samuel Pierre PHD lors de la 5e Assise du Gala des Lys de la Diversité)




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Pourquoi le MosaïZOOM? Donald Jean, l'initiateur, répond (VIDÉO)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Quid du MosaïZOOM? Quelle en est sa portée? Le mieux placé pour en parler demeure bien évidemment l'initiateur de cette nouvelle affiche, en la personne de Donald Jean? En effet, selon le PDG de Médiamosaïque, cette initiative ''envoie un puissant message en termes de consolidation (du) positionnement'' de son organisation.

 

Luciano Del Negro nommé président du Conseil Éditorial de Médiamosaïque

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Luciano Del Negro vient d'être investi dans ses nouvelles fonctions de président du Conseil Éditorial de l'Agence de presse Médiamosaïque. L'annonce a été faite lors de la première édition du MosaïZOOM, le cocktail de la rentrée de la diversité, qui s'est déroulé à la Tour Banque Nationale le 20 octobre dernier à Montréal.

 

L'Agenda de l'année de la diversité dévoilé au MosaïZOOM (COMMUNIQUÉ)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Coup d'envoi ce jeudi 20 octobre de la première édition du MosaïZOOM. L'événement, qui a eu lieu, comme annoncé, à la Tour Banque Nationale, s'est déroulé en présence d'un public ravi de l'initiative. Réalisé par l'Agence de presse Médiamosaïque et présenté par la Banque Nationale, le MosaïZOOM a levé le voile sur un chronogramme d'activités destinées à faire briller la diversité à travers le Québec et dans le Canada.  

 

Grand comeback du premier blogue de la diversité!

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après avoir fracassé des records d'audience ou de consultations sur la plateforme de Médiamosaïque, le premier blogue de la diversité effectue son grand comeback cet automne. Avec une palette de thématiques et de nouvelles têtes d'affiche, le MosaïBLOGUE revient en force, et ce, pour la plus grande délectation des lecteurs.