Bannière

Media Mosaique

Lundi, 28 Juillet 2014
Accueil

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

La Province canadienne du Nouveau-Brunswick peine à attirer et retenir de manière durable ses immigrants qui proviennent ces derniers temps majoritairement d’Europe, de l’Afrique (Maghreb, Afrique subsaharienne) ou de la Caraïbe, avions-nous appris.

Des témoignages recueillis par l’Agence de presse Médiamosaïque auprès de plusieurs responsables d’organismes voués à l’intégration des personnes fraîchement arrivées sur place tendent à prouver que la seule province officiellement bilingue du Canada a encore du chemin à faire pour que ses nouveaux arrivants puissent s’épanouir véritablement.

Un tel point de vue est partagé, à des nuances près, par Stéphanie Godin, la chargée des relations avec les médias pour  le Centre d'accueil et d'intégration des immigrants du Moncton Métropolitain (CAIIMM) et par Lujan Saintil, le représentant officiel de l'Université de Moncton pour le recrutement international.

En entrevue à l'Agence de presse Médiamosaïque, Stéphanie Godin du CAIIMM pense que des canaux de communication réguliers doivent s’établir entre les employeurs et les immigrants. Elle se plaint également des difficultés auxquelles doivent faire face les immigrants dont les diplômes ne sont pas reconnus au Canada.

À l’Université de Moncton, où depuis quelques années, du lobbying se fait à l’international pour recruter les étudiants étrangers, le constat est pour le moins accablant. « Ces étudiants internationaux qui deviennent de potentiels résidents permanents fuient en masse le Nouveau-Brunswick au profit du Québec et de l’Ontario », s'alarme M.Saintil, dans une entrevue accordée également à l'Agence de presse Médiamosaïque.

Si Mme Godin et M.Saintil demeurent globalement optimistes par rapport aux potentialités de la Province et aux opportunités qui attendent les familles immigrantes, ils insistent tous les deux pour dire que les autorités néo-brunswickoises ont encore des efforts à faire et des leçons à tirer au regard de ce qui se fait notamment dans le domaine au Québec et en Ontario.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/Cr Google (La carte géographique de la Province du Nouveau-Brunswick)




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

TOP 20 de la Diversité: un Palmarès encore plus impressionnant pour 2013

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Une nouvelle cuvée du prestigieux palmarès des "Plus Grandes Personnalités de la Diversité de l'Année" a été  révélée officiellement le 31 décembre. Cet exercice passionnant, qui est à sa deuxième édition, est le fruit d'une vaste enquête au cours de laquelle les réalisations de plus d'une centaine de leaders ont été scrutées à la loupe.

 

«Charte des valeurs»: le budget de la «Com» en dollars (EXCLUSIF)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – La campagne publicitaire du gouvernement autour de la "Charte des valeurs québécoises" bat son plein dans les médias de la Province. Si plus d'un savait qu’un budget avoisinant les deux (2) millions de dollars a été décaissé pour promouvoir le document controversé, on se fait désormais une petite idée de la répartition de cette somme.

 

«Être chinois» crée du buzz au Québec

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Salle archi-comble le 15 février dernier au Centre communautaire et culturel chinois de Montréal! Tant à l'extérieur que dans les escaliers, voire dans la salle ou se déroulait la grande première du film «Être Chinois au Québec», c'était la cohue. On pouvait dénombrer entre 500 et 600 personnes, avait constaté sur place l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

La recette du «cube Maggi» pour des fesses rondes et sexy

MONTRÉAL - Les fesses super rondes exhibées par certaines Africaines ne seraient pas toutes «naturelles». Ce n'est pas une blague, des Congolaises, pour la plupart, se serviraient du cube Maggi, très utilisé dans la cuisine tropicale, par voie anale pour arrondir leur postérieur.