Bannière

Media Mosaique

Jeudi, 28 Août 2014
Accueil

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Une campagne de séduction sera bientôt lancée par le gouvernement Conille/Martelly auprès des communautés haïtiennes installées en Occident afin de relancer le tourisme en Haïti. L'annoncé a été faite jeudi à Montréal par la ministre haïtienne du Tourisme, Stéphanie Villedrouin,  lors d'une entrevue exclusive à l'Agence de presse Médiamosaïque en marge du deuxième Forum d'Affaires Québec-Haïti.

 

La diaspora: cible no 1

Les compatriotes de Stéphanie Villedrouin dans la diaspora constituent les premières cibles d'Haïti dans le cadre de l'ambitieux projet de la présidence Martelly qui entend, à l'instar des autres pays de la Caraïbe, profiter des capitaux liés au tourisme pour donner une nouvelle impulsion à l'économie locale.

"À court terme, il est clair que notre premier marché cible est la diaspora haïtienne. C'est ce type de tourisme que nous pouvons développer pour l'instant en Haïti. Et nos premiers clients seront les Haïtiens qui habitent ici au Canada, aux États-Unis et en France ", a déclaré la ministre qui avait à ses côtés le consul général d'Haïti à Montréal, Pierre-Richard Casimir et son assistante Carine Beauvoir.

 

Adoption de tout un train de mesures

Installée il y a seulement trois semaines à son poste, Stéphanie Villedrouin informe avoir déjà travaillé sur les prochaines dispositions à prendre pour accueillir ses prochains visiteurs. " Nous allons mettre un forfait touristique en place, des sites seront aménagés en conséquence, il y aura un package pour qu'il y ait quelque chose de concret qui les attend à leur arrivée au pays ", a-t-elle planifié.

"Je vais travailler avec les hôtels existants. Il y en a actuellement au Cap-Haïtien, aux Cayes, à Port-Salut. Je me propose de leur fournir un appui technique qui sera un contrôle de qualité pour aider à la standardisation du produit parce que, pour moi, la diaspora doit avoir un service de qualité et que les visiteurs de la diaspora sont des touristes comme tous les autres, je n'arrête pas de le dire".

Elle informe également avoir eu " des discussions avec les agences de voyages qui travaillent avec la diaspora. Il me faut leur collaboration pour véritablement rejoindre ce marché. Je leur fais comprendre que le gouvernement va mettre en place toutes les structures de réglementation pour qu'il y ait un produit touristique qui puisse répondre à des normes internationales."

Stéphanie Villedrouin précise également que "le gouvernement va procéder à l'ouverture de plusieurs aéroports régionaux: aux Cayes, on va augmenter la capacité d'accueil de l'aéroport pour qu'il puisse accueillir des avions de 110 places. Idem pour l'aéroport de Jacmel et, de ces zones, on sera en mesure de desservir des villes comme Camp-Perrin, Port-Salut, Aquin, le grand Sud ".

 

Échéancier précis d'une année

" La diaspora constitue mon marché de la première année. Quand je dis à la diaspora de venir, je dois mettre les structures en place, l'aéroport en est une et je suis très confiante qu'on va trouver rapidement les sous pour pouvoir le réaliser ", projette Mme Villedrouin à qui Médiamosaïque avait demandé de préciser son échéancier.

Elle soutient que " (son) souci c'est de (s)'assurer que la mise en place soit faite avec un aéroport. On va identifier par la suite les différents produits touristiques, les différents circuits qui peuvent se créer autour de l'hôtel pour faciliter les déplacements du touriste, ce qui va créer un impact économique dans la région, cette tâche n'incombe pas seulement à moi."

" Il y a des professionnels qui le font. Je dois et je vais fournir aux agences de voyages, le support et l'accompagnement à ce secteur privé pour qu'il puisse vraiment créer ce produit, c'est ça mon rôle. Il y a un bureau de standardisation et de contrôle de qualité du produit que je vais mettre en place qui va fournir cet appui technique aux hôteliers, aux restaurateurs", a-t-elle poursuivi.

 

L'appui de Laurent Lamothe

Stéphanie Villedrouin se dit "heureuse et fière" d'avoir à ses côtés un ministre des Affaires étrangères de la trempe de Laurent Lamothe pour qui " l'image d'Haïti compte beaucoup et qui veut que l'information atteigne les cibles de la bonne façon et rapidement."

" C'est clair qu'au niveau des ambassades et des consulats, il faut qu'il y ait une section culturelle et touristique très proactive qui va devoir faire le suivi avec le ministère du Tourisme ", a souhaité Mme Villedrouin qui a rencontré la veille son homologue du gouvernement canadien à Ottawa, Maxime Bernier. Elle a du même coup féliciter les efforts déployés par la directrice d'Incas Productions, Nancy Roc, qui a permis au gouvernement d'Haïti de se joindre à ce Forum via le support du Consulat général d'Haïti à Montréal et de la Chambre de commerce et d'industrie haïtiano-canadienne.

 

Retour irréversible d'Haïti

Même si on va assister aux premiers balbutiements de ce retour d'Haïti sur le marché du tourisme, Stéphanie Villedrouin donne la garantie que "ce retour est irréversible parce que Haïti est un pays qui se trouve dans la Caraïbe et la Caraïbe se développe par le tourisme, donc c'est incontournable".

" N'oubliez pas ce qu'avait dit le président lors de son investiture. Il avait parlé de l'artisanat, de nos plages, de nos nombreuses ressources. Il avait demandé de mettre les laideurs du pays dans des tiroirs et que le temps était désormais venu de parler de nos belles choses ", se souvient la ministre.

Elle rappelle également qu'une semaine touristique a été récemment décrétée au pays afin de permettre à l'équipe au pouvoir d'identifier et de se concentrer sur les potentialités réelles du pays en la matière. " On avait visité toutes les régions phares du pays et rencontré les gens et on se fait maintenant une idée claire de ce qui doit être fait ", a rassuré Stéphanie Villedrouin.

 

LIRE aussi:

 

PHOTO MEDIAMOSAÏQUE (La ministre du Tourisme, Stéphanie Villedrouin et son assistante Carine Beauvoir en compagnie du Consul général d'Haïti à Montréal, Perre-Richard Casimir à l'hôtel La Plaza Holiday Inn à Montréal ).




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 
Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Étudier au Québec: gain pour Haïti, déficit en vue pour les Dominicains

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Pourquoi payer aussi cher en République Dominicaine quand les étudiants haïtiens, qui sont nombreux à se former en territoire voisin, peuvent se procurer un diplôme universitaire de meilleure qualité (standard nord-américain) et en français au Québec? C’est ce qui ressort grosso d’une publication signée François Jean-Denis, un professionnel montréalais qui se spécialise dans le domaine de l’immigration au Canada.

 

TOP 20 de la Diversité: un Palmarès encore plus impressionnant pour 2013

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Une nouvelle cuvée du prestigieux palmarès des "Plus Grandes Personnalités de la Diversité de l'Année" a été  révélée officiellement le 31 décembre. Cet exercice passionnant, qui est à sa deuxième édition, est le fruit d'une vaste enquête au cours de laquelle les réalisations de plus d'une centaine de leaders ont été scrutées à la loupe.

 

«Être chinois» crée du buzz au Québec

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) - Salle archi-comble le 15 février dernier au Centre communautaire et culturel chinois de Montréal! Tant à l'extérieur que dans les escaliers, voire dans la salle ou se déroulait la grande première du film «Être Chinois au Québec», c'était la cohue. On pouvait dénombrer entre 500 et 600 personnes, avait constaté sur place l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

La recette du «cube Maggi» pour des fesses rondes et sexy

MONTRÉAL - Les fesses super rondes exhibées par certaines Africaines ne seraient pas toutes «naturelles». Ce n'est pas une blague, des Congolaises, pour la plupart, se serviraient du cube Maggi, très utilisé dans la cuisine tropicale, par voie anale pour arrondir leur postérieur.